Historique de la kinésiologie

Historique de la kinésiologie

A la fin du XIXème siècle, le Dr Still jette les bases d’une technique d’ajustement vertébral sous l’appellation d’ostéopathie, suivi par les Drs Palmer, Dejarnette, Chapman et Bennett qui pratiquent des techniques réflexes permettant une action à distance d’une région du corps à une fonction.

Dans les années 60, le Dr Goodheart, chiropracteur, démontre :

  • la relation muscles/organes/méridiens d’acupuncture
  • la relation entre les stress et le tonus musculaire en utilisant le testing

La kinésiologie trouve son origine dans la chiropractie (ostéopathie) dont elle est restée le monopole jusqu’à ce que le Dr John Thie publie en 1977 un livre à usage familial permettant de limiter la consommation des médicaments. Les éléments de son livre ont été repris dans le « Manuel Pratique de Kinésiologie » de Rabia et J.C. Guyard (Editions du Souffle d’Or).

Ainsi est née une nouvelle profession : le kinésiologue agit sur des systèmes de flux énergétiques dans le corps qui conditionnent l’esprit et la psyché, dans de nombreux domaines d’application. La multiplicité et la précision de ces applications justifie que l’on parle de kinésiologies spécialisées.

Cependant, elles présentent toutes un point commun :

  • le consultant participe activement à son mieux-être pendant la consultation et en répétant chez lui les exercices appris, notamment les techniques de gestion de stress ;
  • il prend des distances avec ses émotions auxquelles il s’était jusqu’à présent identifié ;
  • les prises de conscience des causes motivant la consultation transforment le problème initial en tremplin d’évolution.