Différences de concept

Différences de concept

Concept ostéopathique et médical

En 1874, A. T. Still a posé les bases du concept ostéopathique, repris par des générations d’ostéopathes américains, anglais, français, qui s’étend aujourd’hui à l’Europe et à presque tous les pays du monde. Les ostéopathes s’intéressent à l’état de fonctionnement des différentes structures du corps du patient. Dans sa prise en charge ostéopathique, ce dernier est pris en tant que référence par rapport à lui-même. Ils évaluent :

  • Les macro et les micro mobilités de toutes les articulations du corps : membres, colonne vertébrale, bassin, thorax, crânio-facial
  • La capacité de glissement, d’adaptation aux contraintes des organes ( exemple : celle des viscères à la respiration)
  • L’élasticité, la compliance des tissus du corps et leurs influences sur le vasculonerveux.
  • La motilité, la régulation des rythmes corporels.

L’étiologie des perturbations du fonctionnement de ces différentes structures prend en compte l’histoire du patient depuis sa naissance et comptabilise les affects traumatiques, psychiques, infectieux ainsi que son environnement professionnel, social, familial et personnel. Le diagnostic ostéopathique va chercher à identifier de façon spécifique les dysfonctions des structures du corps du patient et leur appliquer un traitement adapté et individualisé.

Le but de ce traitement est de permettre au patient de recouvrer sa capacité d’adaptation non douloureuse aux contraintes mécaniques, sa capacité immunitaire ( celle des muqueuses),
sa capacité physique et psychologique à gérer sans somatisation son environnement social, professionnel, familial et personnel. Pour les ostéopathes, la symptomatologie présentée par le patient est prise en compte :

  • Pour déceler les cas qui ne sont pas redevables de l’ostéopathie (diagnostic différentiel d’urgence ou diagnostic spécialisé),
  • Comme l’un des critères de référence de réussite de la démarche ostéopathique (arrêt des symptômes), alors que la médecine allopathique va s’intéresser à la symptomatologie pour diagnostiquer une pathologie définie qui bénéficiera d’un traitement standardisé, référencé : médical, chirurgical…

Le cadre nosologique permet au médecin de diagnostiquer chez un patient une pathologie et y appliquer son traitement référencé (médical , chirurgical ou kinésithérapique…). La prise en compte des altérations des tissus du corps d’un patient permet à l’ostéopathe de diagnostiquer des restrictions de mobilité, motilité ou compliance et de lui prodiguer un traitement individualisé.

Concept ostéopathique et kinésithérapie

 La kinésithérapie fait partie de l’arsenal thérapeutique de la médecine classique. Elle s’exprime d’après le concept symptomatique donc médical. Le masseur kinésithérapeute exerce ses compétences sous prescription médicale. Certains aspects rééducatifs restent un outil indispensable de réhabilitation des fonctions et peuvent être un adjuvant au traitement ostéopathique.