Les actualités

Ostéopathie crânienne pour le nouveau-né et l’enfant

Ostéopathie crânienne pour le nouveau-né et l'enfant

Le Dr Beryl E. Arbuckle, ostéopathe américaine contemporaine du Dr William Garner Sutherland, a grandement contribué au développement de la profession ostéopathique, dont elle fût une éminente représentante (elle fût notamment présidente de la New York Academy of Osteopathy en 1958-1959).

Assistante du Dr Sutherland à partir de 1942, pédiatre certifiée, elle s’est beaucoup impliquée dans l’ostéopathie crânienne pédiatrique, et ses travaux font autorité en la matière.

Le présent ouvrage, qui réunit une compilation de ses différents articles en rapport direct avec ce domaine de l’ostéopathie, offre donc au lecteur de langue française la possibilité d’un accès direct à l’une des sources majeures de l’ostéopathie crânienne appliquée au nouveau-né et à l’enfant.

De nombreux sujets y sont examinés, comme le modelage, les orbites, le liquide céphalo-rachidien, les fascias, les lymphatiques, les os du système cranio-sacré, les membranes, les artères, le cou, les paralysies d’origine cérébrale, les handicaps, etc. D’autres points, comme des descriptions anatomiques précises, les phénomènes liés à la naissance et aux périodes pré- et post-natales (les contraintes de fin de grossesse, les contractions utérines, le fœtus vis-à-vis du placenta et de l’utérus, le travail, l’accouchement et la naissance, le modelage, le chevauchement, les forceps…), les signes cliniques et symptômes qui peuvent apparaître, la maturation du système nerveux sont développés. Diverses situations réelles, leur traitement et les résultats obtenus sont exposés.

Cet ouvrage permet ainsi de parcourir l’évolution du fœtus et du nouveau-né avec, notamment, le retentissement des contractions utérines et de l’accouchement sur le modelage crânien ainsi que la pathologie néo-natale qui peut en découler. Il permet également de partager le savoir et l’expérience d’une ostéopathe exceptionnelle.

Publié par

"Les 5 sens des handicapés sont touchés mais c'est un 6e qui les délivre ; bien au-delà de la volonté, plus fort que tout, sans restriction, ce 6e sens qui apparaît, c'est simplement l'envie de vivre." [Grand Corps Malade]